Incipit

Share

Durant toutes ces années, il avait eu le loisir de réfléchir à son histoire. Certes, son roman n’était pas encore écrit mais il était déjà pensé. Il tenait son intrigue : Il y aurait un crime, un coupable, il y aurait aussi de l’amour et des regrets, de la noirceur et des espoirs déçus. Il avait lu Necropolis et il le voulait désespéré, il avait lu Le Parfum et le voulait capiteux, il avait lu Replay et il serait majeur. Seule encore lui manquait l’accroche, la première phrase, celle qui attraperait le lecteur, le tromperait, lui ferait presque se sentir en sécurité pour mieux le torturer ensuite.

Ce matin-là, elle s’était enfin imposée à lui, évidente, prometteuse et délicieusement fourbe. C’était l’ouverture parfaite.

Tandis que le poison coulait lentement dans ses veines, sous les regards sévères des quelques témoins assis derrière la vitre, il avait eu un sourire satisfait. Avec application, sur le mur de sa cellule, il avait gravé « j’aime l’odeur du colza au printemps ».